parnassus.at  > Artistes  > Mezzosoprano

Renate Behle

Biographie

»She can produce every Wagnerian effect from dulcet velvety tones to clarion outbursts of passion« (Daily News)

Renate Behle, « chanteuse wagnérienne jubilatoire » (Die Welt), soprano dramatique de classe internationale, a marqué pendant de nombreuses années les scènes d’opéra du monde entier avec ses incarnations wagnériennes et straussiennes. Depuis 2007 elle se produit internationalement comme mezzo-soprano dramatique, - «cas unique d’une héroïne wagnérienne avec intelligence et cœur » (Kölner Stadtanzeiger).

Renate Behle a compté pendant plus de 15 ans parmi les plus renommées des chanteuses dramatiques. Avec « sa voix chaude et généreuse », dont la sonorité « se grave dans la mémoire » (Financial Times), elle a su enthousiasmer le public et la presse sur les plus grandes scènes d’opéra du monde.

Au cours de sa carrière longue de plus de quatre décennies, Renate Behle a su prouver qu’elle possédait une voix d’une exceptionnelle polyvalence. Elle commence sa carrière comme mezzo-soprano lyrique. Après ses études à Graz et à Rome, Renate Behle participe pendant deux ans aux productions de l’Opéra de Karlsruhe. En 1974, afin de pouvoir consacrer plus de temps à son jeune fils, elle entre comme alto 1 dans le Chœur du Norddeutscher Rundfunk. Cinq ans plus tard, elle est recrutée comme mezzo-soprano lyrique au Théâtre musical du Revier Gelsenkirchen.

En 1982, elle est engagée à l’Opéra d’Etat de Basse-Saxe à Hanovre où, malgré une reconnaissance internationale croissante, elle reste membre de la troupe pendant 15 ans. Cette importante période dans son évolution lui permet de travailler un répertoire particulièrement large, depuis Hänsel jusqu’à Eboli. Elle reçoit le titre de « Kammersängerin » en 1987.

La même année, après avoir chanté pour la dernière fois des rôles tels que Adalgisa (Norma) et Adriano (Rienzi), elle change de registre. Elle commence par travailler les parties de soprano juvénile, telles Sieglinde, Ariadne et la Maréchale (« La Behle flotte sur un coussin sonore, et les spectateurs retiennent leur souffle, afin de ne pas perdre une seule note » Hannoversche Allgemeine), puis élargit son répertoire aux grands rôles dramatiques tels que Leonore, Isolde et Brünnhilde.
Elle atteint une renommée internationale en 1991, lorsqu’elle chante au pied levé le rôle-titre de Lady Macbeth de Mzensk de Chostakovitch à l’Opéra d’Etat de Hambourg. Depuis, elle est sur les scènes et dans les festivals les plus renommés du monde : elle a donné Leonore au Metropolitan Opera de New York, à l’Opéra de Vienne, de Hambourg, à la Semperoper de Dresde et au Festival de Salzbourg. Elle a interprété Isolde à Los Angeles, à Houston (sous la direction de Christoph Eschenbach), à Dresde et à Savonlinna ainsi que Salomé à la Scala de Milan, à Dresde et Buenos Aires. De nombreux autres rôles italiens et allemands font partie de son répertoire tels que Senta, Sieglinde, Brünnhilde, Ariadne, la Maréchale (entre autres à Hambourg sous la direction de Christian Thielemann), Chrysostemis (sous la direction de Peter Schneider à Munich) et la Teinturière, ainsi que Fanciulla, Tosca et Lady Macbeth de Verdi. Au sujet de ce dernier rôle, la Kölner Rundschau écrivit : « Elle possède une conduite de voix parfaite, le timbre sombre d’une ancienne mezzo, la puissance dans l’aigu, la souplesse d’une colorature, un soprano qui coule et pétille comme du champagne. »
En 2007, Renate Behle fait ses adieux à cette tessiture et chante depuis principalement des rôles de mezzo-soprano dramatique comme Herodias ou Klytämnestra.

A côté de son large répertoire classique, Renate Behle s’est toujours consacrée avec passion à la musique des 20e et 21e siècles. Ses premières expériences importantes en ce domaine ont été Régine dans la première allemande de La Forêt de Rolf Liebermann au Festival de Schwetzingen en 1988 et à l’Opéra de Francfort en 1989, et Kassandra dans Troades de Aribert Reimann. Une collaboration étroite la lie avec Wolfgang Rihm, puisqu’elle a participé à la création mondiale de trois de ses œuvres : Die Eroberung von Mexico (Opéra de Hambourg, 1991, direction Ingo Metzmacher), Das Gehege (Opéra de Munich, 2009, direction Kent Nagano) et Penthesilea Monolog pour soprano dramatique et orchestre (Opéra de Bâle, 2009/10). Par ailleurs, elle chante également le rôle principal de Ariane et Barbe- Bleue de Dukas à Hambourg et New York et Agaue dans Die Bassariden de Henze à Hambourg et Munich.

Une série d’enregistrements illustrent l’art de Renate Behle. Der Kreidekreis de Zemlinski (dir. Stefan Soltesz), Jessonda de Spohr (Gerd Albrecht), Genoveva de Schumann (Gerd Albrecht), Penthesilea de Schoeck (Mario Venzago) et Die Eroberung von Mexico de Rihm (Ingo Metzmacher) sont disponibles en CD, ainsi que la 9e symphonie de Beethoven (Michael Gielen). Deux mises en scènes de l’Opéra de Stuttgart avec Renate Behle dans le rôle principal ont été publiées en DVD : Fidelio (Michael Gielen / Martin Kušej) et Die Walküre (Lothar Zagrosek / Christof Nel).

Autrichienne de naissance, Renate Behle vit depuis 1971 dans sa ville d’adoption, Hambourg. De 2000 à 2010, elle a enseigné le chant à la Hochschule für Musik und Theater de cette ville.

2019_11

Photos

Photo de presse A, par Borggreve
Photo de presse B, par Borggreve
Photo de presse C, par Borggreve